Archives par étiquette : Twitter

Hugo Chavez est décédé. Qu’en disent les internautes ?

Étude réalisée le 06 Mars 2013 sur Google Blogs, Facebook, Twitter et Google +

Mort Hugo Chavez - Illustration de couverture réalisée par Florian DefontaineIllustration réalisée par Florian Defontaine

« Hugo Chavez annonce qu’il continuera à diriger le pays malgré son décès. » BTVB

Hugo Chavez est décédé le mardi 05 mars 2013 à la suite d’un cancer du colon. Il était un personnage politique controversé en Occident. Son décès suscite le « soulagement » de ses détracteurs et la tristesse de ses supporters. De nouvelles élections auront lieu dans 30 jours au Venezuela qui entame une semaine de deuil national. Dans ce funeste contexte international, voici un panorama de ce qu’en pense la blogosphère et les médias sociaux.

 

Déclarations des responsables politiques

Google+ se fait le relais des voies diplomatiques. À l’exception des États-Unis, l’ensemble des pays ont rendu hommage au Comandante pour ses politiques populaires, son anti-capitalisme ou son vif tempérament. Barack Obama se contentera lui d’exprimer le soutien des Etats-Unis au peuple Vénézuélien.

En Russie, le président Vladimir Poutine rend hommage au « leader éminent et proche ami de la Russie ». La Biélorussie fait de même. Le président Syrien Bashar al-Assad évoque une « grande perte pour moi et les Syriens ». En Iran, le président Ahmadinejad parlera lui d’une perte « irréparable », avant d’évoquer dans l’après-midi « une maladie suspecte« . Cuba vient clôturer la liste des « endeuillés polémiques » du président Vénézuélien en décrétant 3 jours de deuil national de mercredi à vendredi, cérémonies de coutume réservées aux décès de grands dirigeants cubains (ex. Juan Almeida & Vilma Espin).

François Hollande a fait part de ses « condoléances les plus attristées au peuple vénézuélien », disant de Chavez qu’il « exprimait, au-delà de son tempérament et de ses orientations que tous ne partageaient pas, une volonté indéniable de lutter pour la justice et le développement ». Le ministre britannique des affaires étrangères, William Hague, s’est dit quant à lui « attristé ».

L’Amérique Latine y va d’un ton beaucoup plus fraternel. Citons la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, qui annonce la « perte irréparable d’un ami du Brésil ». Le président péruvien Ollanta Humala a exprimé lui aussi sa « profonde douleur » et envoyé ses condoléances « au peuple frère vénézuélien ». En Bolivie, le président Evo Morales a déclaré: « Nous sommes détruits par le décès de notre frère Hugo Chavez ».

Human Right Watch s’inscrit en faux et dénonce quant à elle « la dérive autoritaire léguée par Hugo Chavez ». Le 1er ministre canadien Stephen Harper suscite l’indignation du vice-président Vénézuélien en déclarant que le Canada « compte travailler avec la personne qui lui succédera en vue de rendre l’hémisphère plus prospère, plus sûr et plus démocratique« .

 

Les médias sociaux français favorables à Hugo Chavez

Les opposants au président défunt ont peut-être estimé qu’il était de mauvais augure d’exprimer son opinion négative sur Chavez le jour de sa mort. Toujours est-il que les messages de soutien à sa politique ont dominé les réseaux sociaux et les blogs, comme l’indique le graphique ci-dessous.

Analyse des opinions sur les médias sociaux

Analyse des opinions sur les médias sociaux

Parmi les 284 messages collectés par SentiMonitor, 15% étaient des messages de soutien à la politique de Chavez, contre 4% de désaveux. Matérialisation (au combien politisée) de ce soutien à l’action du président Vénézuélien, le rassemblement de 60 personnes à Lyon à l’initiative du Parti de Gauche du Rhône.

 

Le pétrole en hausse, la finance au beau fixe

Célèbre pour son anti-capitalisme ostentatoire, la mort du président Vénézuélien semble tirer légèrement les cours du pétrole à la hausse. Les marchés espèrent sans doute la dérégulation du pétrole Vénézuélien nationalisé à son arrivée au pouvoir. La Chine joue particulièrement gros dans cette histoire. Il est donc probable qu’elle fasse tout pour que la transition avec le successeur d’Hugo Chavez ne mette pas en danger les accords en cours, dont le bon fonctionnement de son économie dépend. Enfin les marchés se portent bien et semblent accueillir avec optimisme le départ forcé d’Hugo Chavez. De quoi faire se retourner le Comandante dans sa tombe…

 

Chavez, contre le mariage gay

Les réseaux sociaux ont fait écho à notre post précédent sur le mariage pour tous vu par les médias sociaux en nous donnant, vidéo à l’appui, la position d’Hugo Chavez sur le sujet. Il semblerait qu’Hugo Chavez, bien qu’en faveur de l’égalité des sexes et du respect des LGBT, n’ait pas été favorable au mariage gay qu’il estimait « ne pas être dans la culture Vénézuélienne ». On peut s’en réjouir ou le déplorer, mais difficilement en être surpris dans un pays à 92% catholique.

 

La part des différents médias sociaux dans le débat

Impact des différents médias sociaux au cours de la journée.

Impact des différents médias sociaux au cours de la journée.

Comparatif des réseaux sociaux en valeurs relatives - Google Plus, Google Blogs, Facebook et Twitter

Comparatif des réseaux sociaux en valeurs relatives – Google Plus, Google Blogs, Facebook et Twitter

 

Étonnamment, ce n’est pas Twitter mais Google+ qui comptabilise le plus de messages sur le sujet. C’est une tendance que nous avions déjà observé par le passé, à savoir que Google+ est beaucoup plus utilisé pour relayer des articles de presse, et quasi uniquement cela. Les sujets politiques y sont abordés en profondeur, article à l’appui, moins pour donner son avis que pour partager de l’information. La tendance est inverse sur Twitter.

 

Conclusion

Hugo Chavez était un personnage atypique de la scène politique internationale, et a visiblement suscité un certain engouement parmi les Français. Président de la 4ème nation en terme de production pétrolière, il possédait un atout économique qui lui a permis de mettre à l’œuvre son charisme et d’être respecté par ses pairs. Son économie était d’ailleurs entièrement basée sur le pétrole, qui compose encore aujourd’hui 90% des exportations du pays. De ce fait, le Venezuela restera probablement un pays clé de la scène internationale, le pétrole étant vital pour les économies du monde entier.
La population Vénézuélienne bénéficiait-elle de cette manne pétrolière ? Continuera-t-elle a en bénéficier une fois son successeur au pouvoir ? Ce qui est sûr, c’est que cette population, aujourd’hui en deuil, ne semble pas être à l’heure des calculs politiques.